Origine de la luminothérapie

Depuis l’antiquité, l’usage et les bienfaits de soigner par la lumière existent, mais c’est en 1903 qu’un médecin danois, Ryberg Finsen, reçoit le prix Nobel de médecine pour ses recherches sur l’effet de la lumière dans le traitement de la tuberculose. Il a pourtant fallu attendre les années 80 pour que les américains en reparlent dans le traitement des dépressions saisonnières. Les bienfaits de la luminothérapie sont officiellement reconnus en Europe en 2007. Depuis, de multiples études ont démontré que la lumière est non seulement nécessaire à la bonne santé physique mais exerce aussi une influence sur nos émotions et notre bien-être psychique.

La lumière pour faire fonctionner notre horloge biologique interne

Lorsque la lumière passe par nos yeux, elle va activer une zone du cerveau : l’hypothalamus. Celui-ci contrôle le système nerveux et le système endocrinien qui, ensemble, régulent toutes les fonctions biologiques du corps humain. La lumière est donc une sorte de carburant du cerveau qui participe au bon fonctionnement de notre horloge biologique interne, nous permettant de nous adapter à notre environnement.

L’exemple le plus évident est le cycle veille/ sommeil. Quand la lumière est absente, notre corps produit de la mélatonine, hormone du sommeil, une sorte de somnifère naturel. Nous en avons besoin pour dormir sereinement et récupérer.

Au contact de la lumière, la production de cette hormone diminue afin de nous redonner cette sensation d’énergie pour avancer dans notre journée. Mais ce n’est pas le seul : la lumière participe aussi à a régulation de la température corporelle, de la pression artérielle, de la respiration… et plus globalement de l’humeur.

Les disfonctionnements de l’organisme par manque de lumière

Au cours de la période hivernale, entre septembre et mars, les jours raccourcissent et la luminosité baisse. La lumière artificielle de nos ampoules ne permet pas de compenser ce manque d’ondes lumineuses. Notre horloge interne peine à se rééquilibrer naturellement et notre organisme continue dès lors à produire de mélatonine, même en journée. Cela se traduit par un manque général d’énergie, une diminution de l’attention, des envies de sucre ou de gras, une perte ou un gain de poids, une baisse de libido. Une envie naturelle d hiberner en fait…

15% des Belges souffriraient de ce blues hivernal, parfois sans s'en rendre compte.

Dans les cas de désynchronisation plus important (grisaille intensive, décalage horaire, travail de nuit etc), certains peuvent même subir une sorte de dépression et/ou des insomnies sévères.

Les bienfaits de la luminothérapie pour se soigner

La luminothérapie permet de recréer les conditions de luminosité du soleil d’été, plus forte en spectre bleu, ce qui permet de freiner la sécrétion de la mélatonine. Il a en effet été prouvé par de nombreuses études que c'est la lumière bleue, autours de 470 nm, qui est la plus efficace pour activer les photorécepteurs présents dans l'œil.

En fonction du moment d'administration, cette dose de lumière spécifique, redonnera un coup de fouet equivalent à une bonne sieste réparatrice, reprogrammera l'horloge biologique sur les cycles éveil/sommeil afin de réguler les troubles du sommeil et augmentera les ressources générales. La personne retrouvera progressivement davantage d’énergie et un moral en hausse. Il faut compter un minimum de 5 séances pour sentir tous les bienfaits de cette régulation interne.

Les 3 étapes de la luminothérapie

  1. La lumière est envoyée dans l'oeil par un mécanisme de diffraction et active les photorécepteurs présents dans l'œil (autres que ceux avec lesquels nous voyons, à savoir les cônes et les bâtonnets)
  2. Les photorécepteurs envoient alors des informations via le nerf optique au régulateur de notre horloge biologique (le noyau supprachiasmatique).
  3. Celui-ci lit ces informations et ordonne via la glande pinéale l'ajustement du niveau de sécrétion de l'hormone du sommeil (la mélatonine) et des hormones d'éveil (cortisol, sérotonine, adrénaline).

Comment pratique-t-on la luminothérapie?

Il existe différents appareils de luminothérapie (lampes, simulateur d’aube etc) mais j’ai choisi de travailler avec La Luminette®, un appareil breveté belge sous la forme de surlunettes.

Celles-ci sont développées par le laboratoire Lucimed en collaboration avec l’université de Liège. Elles offrent l’avantage d’une utilisation mobile : elles se portent comme des lunettes classiques, même au-dessus de lunettes de vue, et permettent de faire autre chose tout en les utilisant.

  • Modalités d’utilisation
  • Les séances de luminothérapie peuvent se pratiquer à tout moment de la journée mais s’avèreront plus efficaces à certains moments précis en fonction du problème que vous souhaitez traiter. La durée d’exposition est de 30 minutes, sur la position maximale d’intensité de la luminette. Les séances se font en général par cure de 2 à 4 semaines selon la sévérité des troubles.

    La mise en place se fait via rendez-vous à ma consultation www.emcare.be/rendez-vous. Nous déterminerons ensemble lors de cette séance les modalités qui vous conviendront le mieux en fonction de vos besoins et de votre physiologie. Pour plus d’efficacité, il est préférable d’accompagner les séances de luminothérapie d’un changement de ses habitudes de vie et d’une alimentation équilibrée. Nous ferons également le point à ce niveau.

  • Tarifs de location
  • L’avantage de la luminette étant la mobilité, je travaille avec un système de location à la semaine qui vous permet de les utiliser chez vous dans les meilleures conditions.

    Le tarif de location est de 50 euros par semaine, avec une caution initiale de 50 euros que je vous remettrai au moment où vous me rendez les luminettes.

La Luminette®, toute l'énergie du soleil dans une paire de lunette

Il s'agit d'un système innovant et breveté de luminothérapie mobile qui se présente sous forme d'une paire de surlunettes équipées sur le haut d'un écran lumineux. Le système a été conçu en 2005 par 3 chercheurs de l'Université de Liège (Dr Renotte, Dr Poirrier et Dr Moreau). La mise au point de ce dispositif a mis plus de 4 ans de recherche et de nombreuses études ont été réalisées pour parvenir à la version actuelle.

Un confort d’utilisation optimal!
La Luminette® est légère, facile à utiliser et portable, permettant à son utilisateur de faire autre chose tout en s’exposant à la séance de luminothérapie. Elle peut être utilisée sans aucun inconvénient par les personnes portant des lunettes de vue et des lentilles de contact.

Une efficacité maximale en un temps minimal!
Grâce à un mécanisme optique innovant, la lumière est envoyée dans l’oeil de haut en bas (comme le fait le soleil), sans éblouir ou gêner la vue. L’intensité lumineuse envoyée correspond à celle du soleil d’été (mais sans les effets nocifs des ultraviolets !). La Luminette émet une lumière blanche enrichie en bleu, à 468 nm. Il est en effet prouvé que c'est cette longueur d'onde qui active le plus efficacement la réponse énergisante du corps à la lumière en moins de 30 minutes.

Choisissez le bon moment

Faites ce petit test pour connaitre le moment idéal pour faire votre séance. Cochez le cas qui vous correspond le mieux, celui que vous souhaitez traiter en priorité.
Attention! Ceci n'est qu'une indication, il importe de déterminer avec un professionnel les modalités qui vous conviendront le mieux en fonction de vos besoins propres et de votre physiologie.

Réponse: Les séances du matin s’avèreront sans doute les plus efficaces pour vous soulager.

Réponse: La pratique de la luminothérapie en fin de journée vous conviendra à priori le mieux.

Réponse: Les séances pratiquées en début d’après-midi vous donneront un coup de fouet équivalent à une bonne sieste.

Contre-indications à la luminothérapie

  • La luminothérapie est contre-indiquée chez les personnes sous traitement photosensibilisant ou augmentant la sensibilité des yeux à la lumière.
  • Il faut l’éviter en cas de problèmes oculaires (cataracte, dégénérescence maculaire, glaucome, rétinite pigmentaire) ou de maladies affectant la rétine (diabète, herpès, etc.).
  • Certaines maladies psychiques (paranoïa, schizophrénie, etc.) ne permettent pas d’envisager un traitement en luminothérapie.
Avant de commencer des séances de luminothérapie, la consultation d’un professionnel est vivement recommandée !